Get Adobe Flash player

NOTES AUX GEANTS DE TILBURG,

BERKEL-ENSCHOT ET UDENHOUT

La fonction principale des géants est d'exprimer l'individualité de la communauté (ville - village), qui est représenté par le géant. En paroles plus belles : le géant donne une propre identité à la ville ou village.

Le mot «PROPRE» signifie que les gens de la ville "Voilà NOTRE GIANT, voilà notre (nom du Géant) ...............!!

Quand il a été décidé de donner à la ville de Tilburg et les villages de Berkel-Enschot et Udenhout ses propres géants au début des années quatre-vingt-dix du siècle dernier, chaque géant devait montrer laquelle des trois communautés, il ou elle représentait.

1. Géant Fraans Kruik est inextricablement attaché à TILBURG  Aucun problème avec ce choix. Tilburg a toujours eu une importante industrie textile et de laine. Puisque l'ammoniac était nécessaire pour nettoyer la laine, les travailleurs ont apporté leur urine quotidienne - plat dit leur "zeik" - dans un bocal (= kruik)aux travaux.    (sauf le lundi, parce qu'il y avait trop d'alcool dedans). Le surnom de Tilburg est donc "kruikenzeikers".

Le nom "Fraans" se réfère à Frans Verbunt - un célèbre résident de Tilburg qui a exploité six établissements au même temps. Il était un artiste de la vie, un connaisseur de vin, écrivain, homme d'idées d'or. Il a écrit un dictionnaire de la dialecte de Tilburg, il a été co-fondateur de la fondation langue Tilburg, mais il était principalement ‘tonpraoter’, (orateur de fête au carnaval). La proposition ( par Leon Timmermans) pour lui souvenir pendant des années et des années a donné l'impulsion à faire le géant de Tilburg

2. Le géant "frère de Udenhout".  Après une réorganisation municipale des villages Berkel-Enschot et Udenhout ont été ajoutés à Tilburg. Aussi pour ces communautés un géant a dû être fait.  "Le frère de Udenhout" est un terme connu quand on dit quelque chose de Udenhout.  À Udenhout il y a plusieurs institutions pour les personnes handicapées donc beaucoup de gens travaillent dans les soins de santé. Outre un terme religieux,  «frère» a également été nommé à un infirmier. Dès que boulanger Besselink a fait une délicatesse sous la forme d'un gros gâteau avec des ingrédients savoureux et l’a nommé "frère de Udenhout" un concept connu. Maintenant, il y a aussi la «Société de frère de Udenhout" une fraternité dans laquelle chaque année un homme ou une femme qui a fait mérite de la communauté est incluse.

3. Le géant St. Cecilia et St. Willibordus de Berkel-Enschot.  Mais quel problème de faire un géant pour Berkel-Enschot  Berkel et Enschot ont été deux villages séparés, qui formaient ensemble une congrégation, mais ont été mutuellement ‘’la haine et l'envie’’.

Chez chaque décision, on devait être tenu compte des deux villages. L’Hôtel de Ville par exemple était construit à la frontière entre les deux villages. Une fois un vieil ‘Enschottenaar’ a, quand il a decouvert que le cimetière d’Enschots était presque plein, dit : "quand il faut m’enterrer à Berkel je ne vais pas mourir." 

Enschot est connu comme un pèlerinage de St.Job. 

Malheureusement, un géant ‘St.Job’ n'est pas accepté dans Berkel. Les trappistes ont leur monastère et brasserie sur le territoire de Berkel-Enschot, mais parce que Udenhout a déjà son propre géant trappiste, St.Job n’était pas une bonne idée. 

À Berkel-Enschot il y avait aussi un monastère de Trappistines (Cisterciennes) mais en raison de leur déménagement ce n’était plus possible. 

Enfin on a choisi un géant à deux têtes – tète de Janus -. La paroisse de  Berkel l’a  nommé d'après St.Willibrord et Enschot de Sainte-Cécile de Enschot.